Maison mère, Brasilia Brésil
Filiale, Shanghai China
Savoir-faire
Nos lieux d'intervention au Brésil
Garanties de services Bresil Consulting
Contact Brésil Consulting
Clients Bresil Consulting
Partenaires Bresil Consulting
Agréments officiels
Secteurs d'activités Bresil Consulting
Etude de marché export
Accompagnement d'affaire
Salons professionnels
Représentation de sociétés
Maîtrise des coûts export
Intelligence économique
Création de sociétés
Veille concurrentielle
Etude d'homologation
Homologation de produits
Fret maritime international
Fret aérien international
Maîtrise du processus d'achat
Trading import export
Amazonian products sourcing
Montage de filiales de sociétés étrangères au Brésil
Brésil, un pays d'avenir
Brésil, 6éme puissance économique mondiale
Investir au Brésil
Economie Brésilienne
Brésil actualité économique et financière
Brésil, une puissance émergente
Apporteur d'affaire Bresil Consulting
Rejoindre l'équipe Bresil Consulting
Matriz, Brasilia Brasil
Filiale, Shanghai China
Referencias oficias
Importação por encomenda China Brasil via Bresil Consulting
Setores de atividades Bresil Consulting
Serviços em comércio exterior Bresil Consulting
Compromissos Bresil Consulting
Clientes Bresil Consulting
Parcerias com empresas Bresil Consulting
Desembaraço aduaneiro Bresil Consulting
Transportes aéreos internacionais Bresil Consulting
Transporte maritimo internacional Bresil Consulting
Contato Brésil Consulting
Main office, Brasilia Brazil
Subsidiary, Shanghai China
Officials References in Brazil
Partnership Bresil Consulting
Global services Bresil Consulting
Business investigation Bresil Consulting
Global sourcing Bresil Consulting
Import-Export Brazil Trading
Where act in Brazil Bresil Consulting Company
Customers Bresil Consulting
International air freight Bresil Consulting
Customs clearance Brazil Trading
International ocean freight Bresil Consulting
Business categories Bresil Consulting
Contact Brésil Consulting
Links















 



Apperçu de l'économie Brésilienne en 2013.

Le Brésil est la sixième économie mondiale en termes de PIB,
se plaçant devant des pays comme le Royaume-Uni, l’Italie,
le Canada ou l’Espagne. Des politiques fiscales et monétaires prudentes,
couplées aux réformes microéconomiques nécessaires,
ont doté l'économie brésilienne de fondamentaux solides
qui lui ont permis de bien résister à la crise mondiale.

Après avoir connu une croissance exceptionnelle en 2010
(7,5% du PIB, il s'agissait de la croissance la plus forte d'Amérique Latine),
l'économie brésilienne semble montrer des signes d'essoufflement,
lié à stagnation des prix des matières premières d'exportation,
au tassement de la consommation intérieure du fait de l'endettement des ménages,
et à la baisse des investissements.

Malgré les efforts du gouvernement pour stimuler l'économie,
le pays a enregistré une croissance faible en 2012 (0,9%)
mais les autorités tablent sur 4,5% de croissance pour 2013.

Plusieurs difficultés freinent le potentiel brésilien: le haut niveau de la monnaie,
le délabrement des infrastructures de transport, les inégalités sociales et géographiques.

L'interventionnisme et l'
excès de centralisme de Brasilia freinent les investisseurs.

Priorité est donnée à 
la relance de l'économie et à la stimulation des investissements étrangers.
La présidente Dilma Rousseff, élue en octobre 2010,
s'est engagée à poursuivre la politique de son prédécesseur, l'ancien président Lula. 

Le Plan d'accélération de la croissance prévoit entre autres un vaste programme
de soutien au crédit et au financement des investissements, et des mesures budgétaires de long terme.
Le développement des infrastructures de transport, logistique et tourisme figurent au premier plan.

Le gouvernement a également pour objectif de contenir l'inflation entre 2,5% et 6,5%,
et de réduire la dette publique, laquelle s'élève à plus de 60% du PIB.

Malgré les bonnes performances économiques, les problèmes sociaux sont importants. 
Le pays demeure l'un des plus inégalitaires du monde.

Il existe de fortes disparités régionales et on assiste à une montée de la délinquance
et de la violence criminelle.

Le taux de chômage (6%) se situe proche de son plus bas niveau historique,
mais le travail informel est important.

Le Brésil dispose de ressources naturelles
abondantes et son économie est relativement diversifiée.

Grande puissance agricole, le Brésil est le premier producteur mondial de café,
de canne à sucre et d'oranges, l'un des premiers producteurs de soja et le pays
attire de nombreux groupes mondiaux de l'agroalimentaire et des biocarburants.

Le Brésil a le plus grand troupeau de bétail commercial du monde.

Pour autant, la part de l'agriculture dans le PIB est relativement faible représentant seulement 5,5%,
mais ce secteur assure 40% des exportations. Les forêts couvrent la moitié du territoire national,
avec la plus grande forêt ombrophile du monde située dans le Bassin d'Amazone.

Le Brésil est le quatrième exportateur mondial de bois.

Le Brésil est également un grand pays industriel.

L'exploitation de sa richesse en minerais a fait de lui le deuxième exportateur
mondial de fer et l'un des principaux producteurs d'aluminium et de houille.

Producteur de pétrole, le Brésil envisage l'autosuffisance à court terme.

Le pays s'impose de plus en plus dans les secteurs du textile, de l'aéronautique,
de la pharmacie, de l'automobile, de la sidérurgie et de l'industrie chimique.

La plupart des grands fabricants d'automobile ont établi leurs unités de production dans le pays.
Le secteur industriel contribue à plus du quart du PIB
mais connaît un fort ralentissement auquel le plan "Brazil Maior" tente de remédier.

Le secteur tertiaire représente les deux tiers du PIB et emploie 60% de la population active.

Le pays s'est lancé ces dernières années dans la production de services à haute valeur ajoutée,
notamment dans les domaines de l'aéronautique et des télécommunications.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Brazil" de Globaltrade.net,
the Directory for 
International Trade Service Providers.


Grand producteur agricole :

Le Brésil est une puissance agricole incontestable.
Leader mondial en production de sucre, café, viande de bœuf, poulet, 
jus d’orange, huile essentielles citriques.

Puissance industrielle :

1er producteur mondial d’avions “moyens courriers”.
2éme marché mondial de la cosmétique.
3ème puissance aéronautique.
6ème constructeur automobile mondial (devant la France depuis 2008).
7ème producteur de papier.
8ème producteur mondial de plastique.
1er transformateur plastique d’Amérique Latine.
9ème sidérurgiste et 5ème producteur de caoutchouc.
9ème industrie chimique mondiale.

Le Brésil Possède 8% des surfaces cultivables mondiales et 12% des ressources hydriques.
Le Brésil est autosuffisant en pétrole :
Petrobrás est la 10ème compagnie pétrolière mondiale.
Le Brésil est leader mondial en biocarburants.

Activité commerciale en hausse :

La consommation des ménages a augmenté de 5,4% en 2008 (6,5% en 2007) 
en grande partie grâce au développement du crédit.
La classe moyenne aisée, qui représente 30% de la population, 
a vu ses revenus croître de 20% ces deux dernières années
et dispose dorénavant des moyens de ses ambitions.

Marchés de consommation phares du Brésil :

(Classement au niveau mondial)
2ème pour les revêtements et les céramiques.
2ème pour les cosmétiques.
3ème pour les ordinateurs.
4ème pour le chocolat.
4ème pour les électroménagers.
5ème pour les sodas.
5ème pour la téléphonie mobile.
5ème pour les boissons alcoolisées.
5ème pour les automobiles, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne.

Entreprises Brésiliennes :

Douze entreprises Brésiliennes sont considérées comme des « futures stars mondiales »
parmi lesquelles Petrobras, Globo, Companhia Vale do Rio Doce, Embraer, Randon, 
GOL, Natura, etc.

Un pays qui s’impose sur la scène internationale :
Sur le plan économique :

850 des 1000 premières entreprises mondiales sont établies au Brésil 

sous forme de filiales ou de joint-ventures.

La Bourse de Valeurs de São Paulo, la BOVESPA, 
est la plus grande et la plus structurée des pays émergents.

Sur le plan institutionnel :

Développement des accords commerciaux régionaux ;
Place du Brésil dans le cadre des négociations OMC ;
Souhait d’un siège au Conseil de Sécurité de l’ONU ;
Leader du G20 en 2008, etc.

Sur le plan économique:
.
Plus de 500 entreprises Françaises sont présentes au Brésil;
Le plus souvent via des filiales, employant environ 400 000 personnes.

Des 40 entreprises Françaises les plus importantes enregistrées au second marché à Paris, 
38 d’entre elles sont présentes au Brésil.

La présence française est très diversifiée.

Principales entreprises Françaises au Brésil :
EDF, TOTAL, CARREFOUR, LOUIS DREYFUS, LEROY MERLIN, VEUVE CLIQUOT, 
SUEZ, VALEO, PEUGEOT, RENAULT, CITROËN, DECATHLON, RODHIA, AIR LIQUIDE, 
ALCATEL, ALSTOM, AREVA, DASSAULT SYSTEMES, LEGRAND, NEXANS, 
SAINT GOBAIN, LAFARGE, MICHELIN,  SANOFI AVENTIS, FNAC, LEROY MERLIN, 
CASINO, ACCOR, AIR FRANCE, BNP-PARIBAS, CALYON, COFACE, 
SOCIETE GENERALE, NATEXIS, MOET HENNESSY, LESAFFRE, TEREOS, 
BONGRAIN, VIF, Bontaz, Dourdin, MGI Coutier, Itelios,Technifor, 
Guerbet, Solev, Evialis, Indosuez, LA ROCHE POSAY, 
ALTRAN, L’OREAL, GEFCO, Sociéte general,bnp PARIBAS


 © Copyright 2017 BRESIL CONSULTING IMPORT EXPORT Tous Droits Réservés